PRESENTATION DES MEMBRES

Présentation des membres du projet LSCN+ 2021 :

  • Membres du Master Littérature, Savoirs et Culture Numérique :

Master 1

BENCHEKRA Zoubida

BOUCHEKHELAL Inès

BRUNET Mélanie

COLIN Louise 

COUDRAY-DECKER Amandine 

DUPONT Alexandre

DUTERTRE Dimitri

MIGNON Félicie 

REBOUCHE Lucie

Master 2

ANDRIEU Marguerite

CHEVILLARD Marion

DIA Safietou

DE SOUSA Maéva

FEZZAÏ Amélie

LEMASSON Eloïse

LUKOWSKI Léa

  • Directrice et coordinatrice du projet et directrice du Master LSCN : Irène Langlet.
  • Membres extérieurs : Carmen Husti, directrice du carnet Hypothèses et accompagnatrice du projet et Catherine Nguyen, accompagnatrice du projet également.

Présentation des invitées de la journée d’études du 12 mai 2021

Nous avons le plaisir de vous présenter les intervenantes qui ont gracieusement accepté notre invitation pour notre événement intitulé #culture #femmes #végétal qui se tiendra le mercredi 12 mai 2021.

Nous les remercions pour leur présence et leur participation à notre projet !

Pour rappel, le texte d’orientation de l’évènement est à retrouver à l’adresse suivante (Texte d’orientation LSCN+ 2020-2021), de même que les modalités et informations concernant l’organisation de l’événement (INFORMATIONS ET MODALITÉS DE L’ÉVÉNEMENT LSCN+ 2021).

Le programme détaillé de la soirée #culture #femmes #végétal sera communiqué prochainement.


Natania Meeker est maîtresse de conférence en Littérature française comparée à l’Université de Californie du Sud depuis 2009. Elle a été professeure invitée à l’université Gustave Eiffel (anciennement : Université Paris-Est Marne-la-Vallée UPEM) en 2015.

Ses domaines de spécialité sont le XVIIIe siècle et les Lumières, la littérature libertine, les questions de genre et de sexualité, les théories féministes et l’ontologie végétale.

Parmi ses dernières publications : 

  • MEEKER Natania, SZABARI Antónia, Radical Botany: Plants and Speculative Fiction, New York, Fordham University Press, 2020.
  • MEEKER Natania, TROTOT Caroline (dir), Womens Portraits of the Self: Representing Knowledge and Making Humanity in Early Modernity, Revue Arts et Savoirs, Vol.6, 2016, en ligne.
    URL : https://journals.openedition.org/aes/696

Yasmina Foehr-Janssens est professeure de littérature française médiévale (XIIe – XVe s.) à l’Université de Genève. Diplômée des universités de Genève et de Neuchâtel, elle a fait sa thèse à l’Ecole doctorale du Centre d’Études du Moyen Âge (CEMA) de l’Université de Paris III, Sorbonne-Nouvelle.

Spécialisée dans les études littéraires du Moyen Âge, ses principaux domaines de recherche portent sur  les formes du récit médiéval, en particulier sur les recueils de contes médiévaux, dont le Roman des Sept Sages, sur lequel elle a rédigé sa thèse, intitulée Le Temps des fables. Les Sept sages ou l’autre voie du roman, soutenue en 1994.

Féministe revendiquée, elle travaille également sur le traitement  des personnages féminins dans les intrigues romanesques. Elle est membre des Etudes Genre du département de Lettres de  l’Université de Genève.

Parmi ses dernières publications :

  • « Misogyny and the trends of a European success: the French Prose Roman des sept sages de Rome », dans Narrative culture special issue, issue 7.2, 2020
  • « Littérature médiévale et Études Genre : succès, freins et défis », dans Francofonia 74, 2018
  • Mary Blakely Speer et Yasmina Foehr-Janssens (éd.), Le Roman des sept sages de Rome, édition critique et traduction des deux rédactions en vers d’un roman du XIIe siècle, Paris : Champion Classiques, 2017.
  • Yasmina Foehr-Janssens, Silvia Naef et Aline Schlaepfer (éd.), Voile, corps et pudeur, approches historiques et anthropologiques, Genève : Labor et Fides, 2015.

Cathy Yandell est professeure de littérature française, de langue et de culture au Carleton College depuis 1977. Elle est spécialisée en littérature française du XVIe siècle. L’intitulé de sa thèse est Polémique et Guerres de religion, Chanson polémique, Littérature de voyage, Poésie, Dialogue, Discours, Temporalité, Politique et pédagogie, Blasons anatomiques du corps féminin, Corps et connaissance, Rhétorique et « genre ».

Parmi ses dernières publications :

  • “Le corps criminel dans Les Pitoyables et Funestes Regrets de Marguerite d’Auge.” Harmoniques littéraires. Études en l’honneur de Jean-Philippe Beaulieu, DESROSIERS Diane, BREITENSTEIN Renée-Claude, 2020.
  • “L’empreinte de la ‘paillardize’: Catulle et les Folastries de Ronsard.” Paris 1553 : audaces et innovations poétiques, HALÉVY Olivier, VIGNES Jean, Honoré Champion, 2020.

Dominique Brancher est professeure associée de littérature ancienne. Après des études de lettres à l’Université de Genève et un séjour de recherche à Oxford (St Johns College), elle obtient un DEA à l’Université de Paris X-Nanterre puis, en 2002, un Ph.D. à The Johns Hopkins University (sous la direction de Michel Jeanneret et Gérard Defaux).

Elle a enseigné comme assistante aux Universités de Berne et de Genève et comme professeure invitée à The Johns Hopkins University.

Elle participe à plusieurs projets de recherche nationaux et internationaux.  Elle est régulièrement sollicitée pour évaluer des articles et des manuscrits, récemment par Brill et Oxford University Press, ou pour des rapports d’expertise FNS.

Un de ses ouvrages avec un extrait : 

Equivoques de la pudeur. Fabrique d’une passion à la Renaissance, Genève, Droz, 2015 (collection Travaux d’Humanisme et Renaissance, 904 p.). Qu’a fait l’action génitale aux hommes, si naturelle, si nécessaire, et si juste, pour n’en oser parler sans vergogne, s’indigne Montaigne qui ne se prive pas, quant à lui, de mettre la pudeur au service de l’économie sensuelle de son œuvre. Car qui « n’y va que d’une fesse » y va tout de même. Aussi fallait-il dégager la pudeur d’une approche anthropologique naïve, pour souligner l’ambiguïté d’une passion où le retour de l’obscène le dispute sans cesse au refoulement vertueux. Mesurer également combien la Renaissance dut repenser cette ambivalence, en confrontant l’héritage antique et médiéval à ses propres découvertes. Du De verecundia de Salutati (1390) jusqu’à l’officialisation du mot au XVIIe siècle par Vaugelas s’invente en effet, au fil d’un débat où se croisent médecine, morale et rhétorique, un usage retors de la pudeur, à la fois épistémologique et poétique. Son enjeu n’est rien moins que le rôle assumé par les écritures du corps dans l’élaboration d’un savoir sexuel où la production de vérités conjugue toujours art érotique et art de ne pas dire.”

Un prix qu’elle a gagné : 

Prix de l’essai et de la critique littéraire de l’Institut national genevois pour l’ouvrage Equivoques de la pudeur. Fabrique d’une passion à la Renaissance (Genève, Droz, 2015).


Textes : Inès Bouchekhelal, Mélanie Brunet , Amélie Fezzaï et Léa Lukowski

Image : Unsplash (licence libres de droits)

Une initiative pour les étudiant.e.s

L’I-Site FUTURE a été convaincue par le projet LSCN+. Il consiste à financer une action étudiante d’internationalisation du master et de formation par la recherche.

*

Le projet LSCN+ est une initiative du Master de recherche permettant une “valorisation étudiante de l’excellence”.

Les étudiants de M1 et M2 2020/2021 de l’UPEM devront organiser un événement scientifique, culturel et/ou pédagogique sur lesquels ils travailleront ensemble, accompagnés par les enseignants-chercheurs et le personnel administratif de l’Université.

Du choix du thème ou de la question scientifique qui orientera l’événement, la prise de contact avec les potentiels experts à inviter et à la réalisation concrète le jour J, les étudiants orchestreront chacun des aspects du projet.

Gestion du calendrier, du budget, de la répartition des tâches

Coopération, écoute, initiative

Planification, Communication, Concrétisation

Projet LSCN+

Avec le financement de l’I-Site, les étudiants du Master Littérature, Savoirs et Culture Numérique (LSCN), adossé à l’UFR LACT et au laboratoire de recherches LISAA de l’Université Gustave Eiffel, ont pour projet dans leur cursus d’organiser chaque année un événement scientifique, en l’occurrence dans le cadre d’une journée d’étude.

Pour l’année 2020-2021, les étudiants du Master organisent la journée d’étude #culture #femmes #végétal, représentations végétales des femmes à travers les âges.

Journées d'étude

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search